Fleur des Champs

“Louis Janmot est un peintre religieux (Le Poème de l’âme). Il sacrifie ici à la tradition lyonnaise de la composition florale en peinture sans renoncer au symbolisme chrétien qui le caractérise. Contrairement aux artistes de son temps, il ne cherche pas à magnifier les fleurs créées par l’homme, les fleurs savamment cultivées. Il met au contraire l’accent sur la fraîcheur des fleurs naturelles, sur la simple beauté de la création divine, sur le caractère sacré de la « fleur des champs » du Cantique des Cantiques ou de la rose mystique par la représentation de l’églantier. Il rappelle dans le même temps, cultivées ou naturelles, le caractère éphémère des fleurs comme de toute création et invite à la réflexion sur le passage du temps illustré par les versets 15 et 16 du psaume 103 : « L’homme ! ses jours sont comme l’herbe, il fleurit comme la fleur des champs. Lorsqu’un vent passe sur elle, elle n’est plus, et le lieu qu’elle occupait ne la reconnaît plus. » Le regard songeur et grave de la jeune fille illustre la prise de conscience de son destin, éphémère comme celui de la fleur des champs, malgré sa beauté simple.”

via Wikipedia.

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s